L'EGLISE ROMANE LA TRINITÉ


L'église romane de Saint-Sauveur appartenait à un prieuré relevant de l'abbaye de Luçon. L'édifice est construit en granit. L'ensemble est couvert en tuiles canal à l'exception de la tourelle d'escalier.

Sa nef absolument nue, sans aucune division intérieure, est dépourvue de voûtes que remplace une très belle charpente apparente du XVè siècle . Sans transept ni faux-carré, cette nef se relie directement à un choeur avec bas-côtés terminé par une vaste abside arrondie. Les bas-côtés s'incurvent parallèlement au mur de l'abside et se rejoignent derrière le sanctuaire pour former une galerie tournant autour du choeur. C'est un exemple extrêmement rare d'un choeur avec déambulatoire dépourvu de chapelles absidiales.

Ses piliers sont formés de quatre colonnes en croix.Les chapiteaux sont sobrement ornés. Les bases des colonnes, munies de griffes, sont décorées de rangs de perles et de cannelures.
Le portail s'ouvre au midi, sous un ballet soutenu par des piliers carrés, en granit, à angles vifs.
 Les fenêtres de la nef sont étroites. Celles du choeur et de l'abside, en plein cintre, sont ans colonnettes.
 La façade ouest, quasiment sans ouverture est épaulée par cinq contreforts rectangulaires.
 Sur le côté méridional du choeur s'élève le clocher carré accosté d'une tourelle renfermant l'escalier.
L'église a été classée monument historique le 4 août 1978. Elle a fait l'objet de récents travaux portant sur la restauration des maçonneries extérieures et de la couverture du choeur dans un premier temps , puis du clocher et du déambulatoire.
       
Au cours de la restauration, la nef a pu conserver cette étonnante charpente qui, par sa constitution, forme un ensemble d'une certaine originalité dans un pays où l'on n'hésitait pas à construire des voûtes en pierre, romanes ou gothiques.



 Cette charpente apparente est composée de dix fermes espacées d'environ 1,85 mètre, sur une portée de 9 à 9,50 mètres
 Les fermes sont reliées entre elles longitudinalement par deux pannes par versant. Ces pannes reçoivent les chevrons assemblés à tenon et mortaise dans le faîtage ; cet ensemble formant un cadre dans lequel vient s'accrocher un lambris à voltigeage jointif et couvre-joints.
 La datation de cette charpente a été délicate, bien que quelques blasons aient été cloués portant les armes de familles des XVè - XVIè siècles

 La pente assez faible permet de recevoir une couverture en tuile creuse.
       

L'église par ses qualités acoustiques et architecturales offre un cadre remarquable pour des concerts.

Entrée latérale fin d'été


Entrée latérale hiver


  Le choeur mis en lumière pour les Nuits romanes