Accueil    Blog  Galerie "Le bocage en lumière rouge"

Comme beaucoup de photographes de nature, je sors tôt le matin et tard le soir pour profiter des lumières particulières riches en rouge, rose, violet, orangé, jaune. Il est alors possible de saisir des ambiances lumineuses très éphémères en utilisant les rayons très rasants du soleil. Les brumes et rosées matinales sont également très intéressantes .

La macro crépusculaire comme son nom le laisse supposer se pratique essentiellement au moment de la disparition du soleil à l’horizon. Elle consiste à essayer de placer le soleil couchant en arrière plan d'un insecte ou d'une fleur ; c’est un exercice assez aléatoire. On n'est jamais sûr de rien lorsqu'on sort pour réaliser de telles images. Il faut repérer un sujet bien positionné, installé pour la nuit si c'est un insecte et avoir un coucher de soleil intéressant . Les couchers francs par temps clair ne sont pas favorables. Un ciel un peu nuageux est souvent préférable. Il faut se préparer et ensuite agir vite dans les toutes dernières minutes juste avant la disparition du disque. Il est également possible de  profiter des couleurs  intenses qui succèdent au coucher. Attention à ne pas se brûler les yeux en regardant le soleil de face au travers l'objectif pendant la phase préparatoire. Travailler à pleine ouverture pour ne pas donner une forme hexagonale au soleil.
On peut réaliser le même type de prise de vue à l’aurore avec une complexité accrue du fait qu’au coucher de soleil on peut suivre sa descente alors qu’au lever du jour on ne sait pas avec précision à quel endroit la boule va apparaitre. ce sont les matins brumeux de fin été et début d’automne qui sont les plus favorables

Lorsque le crépuscule s'est installé et que la lumière a baissé il est possible de s'essayer à des photographies en vitesse lente et oser des flous de bouger volontaires ; on obtient des images abstraites.