AREQUIPA , Altiplano et Canyon de Colca
Francis MASSIAS

Arequipa  est une très belle ville coloniale qui bénéficie d’une situation exceptionnelle, entre désert et montagnes ; la ville (2350 m) est dominée par les impressionnants volcans Misti (5822 m) et Chachani (6075 m). Fondée en 1540 par les Conquistadors, Arequipa est surnommée la « Ville Blanche » du fait de ses maisons et de ses bâtiments coloniaux d’un blanc étincelant. Les principaux monuments sont la cathédrale, l'église des jésuites, le splendide monastère Santa Catalina. La plaza des armas est entourée de magnifiques cloîtres ornés de fresques.




Sur facebook





Accueil Pérou

Accueil site

Contact










La cathédrale d'Arequipa le soir.



La descente du drapeau péruvien sur la place d'armes le dimanche soir .








Le monastère Santa Catalina est une petite ville dans la ville.
Il arbore de superbes couleurs.









Une des cuisines du monastère



Un site parfaitement entretenu et fleuri.



Le marché aux fruits et légumes offre une grande diversité.
Le Pérou propose pas moins de 30 variétés de pomme de terre toutes délicieuses




 La route, magnifique pour le canyon de Colca contourne la chaîne du Chachani par l’ouest et grimpe en direction de la réserve d’Aguada Blanca. Sur un vaste plateau situé à 3800 mètres d’altitude, c’est le royaume des camélidés sud-américains ; vigognes, alpacas et lamas. 
 

Libre et sauvage, la Vigogne



Si doux et si mignon: l'alpaga . En plus d'utiliser sa toison... on le mange.



 Au carrefour de Vizcachani (4150 m) sur l'atiplano dominé par le volcan Misti.




Chaque jour au col sous les cheminée de fée, installation de l'étal  le matin et remballage le soir ... car tout n'est pas vendu dans la journée.



Quelle labeur pour un probablement maigre revenu.



Col de Patapampa (4910 m), mirador de los Andes tramo de la cordillera volcanica en los andes centrales. Depuis le col, le paysage s'ouvre sur les grands volcans glaciaires de la cordillère Volcanique comme l’Ampato (6310 m), le Coropuna (6425 m) ou le Sabancaya (5976 m). "Muy frio aqui". L'écharpe en pur alpaga !!! qu'elle me proposait aurait pu m'être utile. 


Descente sur Chivay, la petite capitale du canyon de Colca. Nous suivons ensuite la rivière Colca, traversant de jolis villages bordés de champs en terrasses.
L’après-midi, à partir du village terminus de Cabanaconde, randonnée toute en forte(très) descente, pour atteindre l'oasis de Sangalle, au fond du canyon.



Lever de soleil sur la canyon de Colca



Tout au fond du canyon oasis de Sangalle. On distingue le sentier qui descend sur plus de 1000 m de dénivelé.



Rencontre dans une ruelle du village de Cabanaconde. Du bois sec pour l'hiver qui arrive.



Au-dessus des toits dans le village de Cabanaconde.


Au bar
de
Cabanaconde.


Très jolie tenue vestimentaire.



Bientôt l'hiver sera là et partout sur les parcelles en terrasses on s'active à la récolte des pommes de terre. Il s'agit bien souvent d'un travail collectif qui mobilise une partie du village. Les moyens d'arrachage sont parfois rudimentaires car l'accès aux parcelles n'est pas aisé. Les tubercules sont destnés à la revente mais surtout à  la consommation personnelle presque quotidienne . On la trouve en effet quasi à chaque repas en même temps que la quinoa et le maïs.



Une préparation à base de pommes de terre servie en entrée.



Le soleil levant éclaire au loin les sommets enneigés de la cordillère et un volcan qui fume.







Tôt le matin, à la Cruz del Condor (3140 m) ; 1200 mètres plus bas, la rivière Colca s’écoule vers le Pacifique. Depuis ce lieu magique, on peut observer le vol majestueux des condors qui profitent des courants ascendants pour s'élever et sortir du canyon.
























L'église

de
Maca
Chaque petit village qui borde le canyon  eet organisé autour d'une belle église coloniale. Toutes les églises du canyon sont maquettisées et exposées dans le village de Yanque qui présente également le corps momifié d’une jeune Inca, la « Juanita ».


L'église
de
Chivay




Haut de page